Voyage Intérieur. Exposition.

Art contemporain d’Asie et d’Australie & Antiquités Asiatiques

Robert Beer, Tangka, Népal, Newar, Newari,

 

 

17 – 23 juin 2010

Suvita Art&Antiques à la galerie In My Room

32 rue Rodier, 75009 Paris

M°2 Anvers, 12 Notre Dame de Lorette, 7 Cadet

Entrée libre, 11h-19h

www.suvita.jimdo.com / suvita@ymail.com

 

Une sculpture, un tableau, un objet d’art peut nous apporter quelque chose de plus qu’une simple satisfaction esthétique. Au-delà de sa fonction décorative, sociale ou économique (investissement), une œuvre d’art doit d’abord nous toucher.

 

« Mais quels sont précisément les bienfaits qui découlent de l’œuvre d’art et comment celui qui l’a produite et celui qui l’a contemple en tirent-ils profit ? »[1] - cette question résonne en chacun d’entre nous. C’est pourquoi les œuvres choisies pour cette exposition sont toutes issues de diverses traditions spirituelles : hindouisme pour les statuettes en bronze, bouddhisme pour les tangkas (peintures) newars du Népal et l’art de l’Asie du Sud-est, culture aborigène pour l’art australien.  L’attention extrême a été apportée au choix des oeuvres, notamment en ce qui concerne les tangkas newars sélectionnées personnellement par l'expert le plus réputé au monde, Robert Beer.

 

 

Les artistes contemporains d’Australie vont côtoyer ceux originaires d’Asie. Ils nous emmèneront vers le « temps des rêves » - cet univers avec lequel ils peuvent communiquer. Il en est de même avec l’art Newar, les statues de Bouddha et les statuettes hindoues : ils nous transmettent la sagesse millénaire à travers la symbolique sacrée qu’ils incarnent en plus de la beauté de l’exécution qui témoigne de la maîtrise technique de l’artiste. Ils sont des fenêtres symboliques vers la réalité.

C’est l’intention de l’artiste qui relie les œuvres choisies - celle de nous emmener vers une compréhension de vérités universelles. Elle passe à travers les couleurs, les symboles, les gestes. Ces œuvres, dont certaines proviennent de temples, irradient dans nos intérieurs pour nous transformer en profondeur – tel est le but de leur création.



[1] Posée par Khenpo Phuntsok Tashi dans le catalogue de l’exposition de l’art sacré du Bhoutan qui avait lieu cet hiver au musée Guimet.